Faire appel à un chasseur immobilier Pas le temps de trouver l’appartement ou la maison de vos rêves ?

ARTICLE Avril 2007 - Faire appel à un chasseur immobilier. Pas le temps de trouver l’appartement ou la maison de vos rêves ? Pourquoi ne pas faire appel à un chasseur immobilier ? Mais quelles sont ses fonctions exactes ? A qui s’adresser ?

Faire appel à un chasseur immobilier
Pas le temps de trouver l’appartement ou la maison de vos rêves ? Pourquoi ne pas faire appel à un chasseur immobilier ? Mais quelles sont ses fonctions exactes ? A qui s’adresser ? Les réponses de Catherine Catenacci, présidente de la Fédération Française des Chasseurs Immobiliers (FFCI) et fondatrice de Côté Acheteur.



Maison à part : Qu’est-ce qu’un chasseur immobilier

Catherine Catenacci : Le chasseur d'appartement est un agent immobilier, titulaire d’une carte professionnelle, mais qui, contrairement à son confrère, n’a rien à vendre et n’a pas de portefeuille de biens. Il recherche un bien, en totale impartialité, au plus près des besoins de l’acquéreur : il contacte des particuliers, des agents immobiliers, des syndics d’immeuble, des notaires...pour ne finalement lui montrer que les biens qui correspondent aux critères demandés. Un agent immobilier montre, lui, ce qu’il a.


MAP : Pourquoi et quand faire appel à un chasseur immobilier ?

C.C. : Quand vous n’avez pas le temps, vos horaires de travail ne sont par exemple pas compatibles avec la recherche d’un bien. Vous êtes muté d’une région à l’autre ou expatrié et vous souhaitez revenir en France : cela vous coûterait plus d’argent de faire les allers-retours. Le temps et l’éloignement sont en effet les causes principales du recours à un chasseur immobilier. En majorité, nos clients sont des cadres mutés ou des gens qui cherchent des résidences secondaires ou des pied-à-terre. Mais il y a également un autre cas : celui des primo-accédants. Ils ressentent le besoin d’être coachés dans leur recherche de bien, par peur souvent de se faire avoir. Ce sont souvent des jeunes qui veulent investir mais ne savent pas comment cela marche.


MAP : Concrètement comment cela se passe ? A quel moment s’arrête le travail du chasseur d'appartement ?

C.C. : Je ne peux vous dire comment cela se passe que chez Côté Acheteur, mais c’est sensiblement la même chose chez mes confrères. Nous restons deux heures avec le client lors de la première rencontre pour bien comprendre ce qu’il recherche : quelquefois il ne sait pas vraiment, il faut alors faire ressortir ce dont il a envie ou besoin ; ou au contraire il a défini des exigences précises. Ensuite nous signons un mandat de recherche exclusif. Dès lors, un seul chasseur s’occupe de lui trouver ce qu’il recherche.

A partir de la signature, nous avons des contacts réguliers par téléphone et/ou par mail. Nous avons également un espace client en ligne qui contient les comptes rendus des visites, contenant des plans et des photos des biens sélectionnés par le chasseur. Ensuite, nous organisons des visites : le client est accompagné du chargé de recherche, qui ne lui présente que les appartements intéressants, correspondant aux critères déterminés.

Si le client a dans l’idée de visiter une vingtaine de biens, c’est qu’il n’a pas compris le travail du chasseur : on ne montre que le meilleur et normalement on trouve votre bonheur.

Le chasseur négocie ensuite le prix du bien pour le compte de son client, il l’aide pour l’organisation des promesses de vente et peut par exemple rassembler les P.V. d’assemblée du syndic, diagnostics SRU, … Il met son expertise au service du client, étudie le projet dans son ensemble et l’accompagne de la recherche à la signature de l’acte définitif.

MAP : Que se passe-t-il si un bien nous tombe finalement du ciel, par le biais d’une connaissance, par exemple ?

C.C. : Nous n’intervenons que pour ceux qui n’ont pas le temps. Nous ne sommes donc pas là pour vous empêcher d’acheter ! Si un bien vous tombe dessus, nous allons vous dire objectivement s’il est bon ou pas. Nous allons mettre notre expertise à votre profit. Et s’il correspond à vos attentes, nous pouvons diminuer nos honoraires, qui ne comprendront alors que cette partie d’expertise. Dans le mandat exclusif, il n’y a pas l’idée de ne pas avoir le droit : on ne vous empêchera pas de le faire, on vous aidera.

Le chasseur immobilier offre un service complet de recherche et de conseils selon vos intérêts, par rapport à vos demandes, à vos besoins et au marché.

C’est la philosophie de mon entreprise et de la Fédération : avoir un vrai service, complet en étant du côté de l’acheteur. Et c’est dans notre intérêt : si l’on fait du bon boulot, le bouche à oreille fonctionne et les gens nous font confiance.

MAP : Quel est le délai moyen pour trouver un bien ?

C.C. : Un chasseur immobilier a une obligation de moyens et non de résultat. Une semaine, quinze jours, trois, six mois…tout dépend du bien désiré et de l’état du marché. Chez Côté acheteur la moyenne de recherche est d’environ trois mois. Au bout de six mois, on arrête.

A la Fédération, nous suivons la réglementation et il n’y a ainsi pas de frais de dossiers, comme cela est strictement interdit. Nous ne sommes donc payés que si nous trouvons. C’est la meilleure motivation pour tout faire pour réussir ! Nous faisons évidemment attention au produit que l’on nous demande : on ne part en recherche que si l’on estime que cela est réalisable.


MAP : Justement, combien cela coûte de faire appel à un chasseur ?

C.C. : On nous achète un service complémentaire : il y la rémunération du temps et de l’expertise. Il existe plusieurs cas de figure.
En moyenne, le barème est celui d’une agence traditionnelle : si l’on trouve un appartement où le vendeur est un particulier, nous sommes payés sur commission, comme l’agent immobilier.

Lorsque le bien est trouvé dans une agence immobilière, il est de convenance que l’on fasse des efforts sur nos honoraires. Dans certains cas, si l’agence est d’accord, nous partageons les honoraires. Mais en majorité, le client paie les honoraires d’agence et les honoraires du chasseur minorés. Selon nos statistiques chez Côté acheteur, un achat sur deux avec un bien trouvé chez un particulier ne présente pas de surcoût par rapport à un achat sans chasseur immobilier. Dans l’autre cas, le surcoût est vite compensé par un gain de temps pour le client et des négociations facilitées par sa présence.

Le barème dans la profession pour les honoraires se situe environ entre 2% et 6 % du montant de l’achat, ce qui est grosso modo le barème d’une agence immobilière classique.

MAP : Comment reconnaître un bon chasseur immobilier ? Quelles doivent être ses qualités ? Et où le trouver ?

C.C. : Le concept a fait des émules, il y a de plus en plus de chasseurs immobiliers, mais attention : un bon chasseur doit avoir une carte professionnelle et ne pas demander de frais de dossiers, c’est illégal. La répression des fraudes a notamment épinglé deux confrères qui les demandaient. L’un a été condamné et l’autre est en passe de l’être.

Sinon, comme qualités, un bon chasseur immobilier doit avoir le don d’empathie, d’écoute, un bon relationnel et bien connaître la ville où il exerce, la région et l’état de son marché. Il faut enfin contacter le chasseur immobilier de la région où l’on souhaite acheter. Aujourd’hui,les chasseurs immobiliers se situent surtout dans les grandes métropoles et les régions attractives.

Pauline Polgar (05/04/2007)

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Nous rejoindre

Nous rejoindre
Google+ Viadeo Côté Acheteur