Focus sur la gestion locative immobilière

Tout savoir sur la gestion locative
Focus sur la gestion locative immobilière

Chaque propriétaire de biens secondaires – maison ou appartement – se pose un jour la question de la gestion locative immobilière. Doit-il gérer les opérations lui-même ou recourir à un administrateur extérieur pour le suppléer dans cette tâche ?

Quelles sont les opérations externalisées ?

La gestion locative immobilière embrasse toutes les opérations à mettre en œuvre, lorsque le locataire occupe les lieux. Traditionnellement, les administrateurs de bien s’occupent de plusieurs aspects directement liés à la location :

-          Dimension administrative : la création des contrats immobiliers, la gestion des modifications éventuelles, la prospection des locataires, la gestion des litiges, etc.

-          Dimension technique : la vérification de l’état du bien, voire de l’immeuble, le listing des travaux à réaliser, la gestion des entretiens réguliers effectués par des prestataires compétents, la réalisation de l’état des lieux, etc.

-          Dimension financière : la comptabilité, l’encaissement des loyers, l’établissement du résultat d’exploitation, etc.

Les attraits de la gestion locative immobilière

La délégation des opérations de gestion locative à un tiers permet d’offrir aux propriétaires une tranquillité absolue – que ce soit pour les démarches courantes, les problèmes techniques, les questions juridiques et financières.

Le gestionnaire est un rempart entre le locataire des lieux et le propriétaire : un intervenant efficace, chargé de régler la majorité des questions usuelles et hautement qualifié pour dénouer les situations plus problématiques. A l’image d’un défaut de paiement par exemple. L’administrateur de biens appartient généralement à une structure concrète, qui usera de tous les moyens de droit pour que le locataire honore ses traites.

La gestion locative immobilière intéresse prioritairement les propriétaires qui vivent loin de leur location, qui sont débordés ou tout simplement, qui ne souhaitent pas s’en occuper. Naturellement, elle s’avère également nécessaire pour les personnes disposant d’un vrai parc immobilier car la gestion de plusieurs biens requiert une vraie organisation et beaucoup de temps.

Les freins pour recourir aux administrateurs de biens

Mais le recours à un prestataire extérieur, pour effectuer toutes ces démarches, occasionne un coût. Si la commercialisation est habituellement taxée entre 15 et 20 % hors taxes des loyers annuels (hors charges), les coûts de gestion – qui s’ajoutent – oscillent entre 6 et 8 %. Une somme qui correspond traditionnellement au montant d’un loyer entier au cours d’une année.

A ces frais, il convient d’ajouter les coûts « exceptionnels » supplémentaires. Cela concerne, par exemple, les travaux : au delà des frais de travaux, il s’agit de compter les honoraires de l’administrateur de biens. Idem pour la rédaction des différents actes juridiques – voire leur simple renouvellement (bail, déclaration fiscale des revenus locatifs, etc.)

 

Si la décision de recourir à une aide extérieure, pour gérer sa location, est entérinée, il reste à définir quel professionnel vous souhaitez solliciter : l’administrateur de biens, dont la gestion locative est le cœur de métier, l’agent immobilier cherchant à diversifier ses activités et offrant la possibilité de bien cibler les missions confiées (comme Optireal) ou encore, le notaire, même si cette solution est majoritairement peu retenue car moins adaptée.

 

Le 09 septembre 2014 Dans la rubrique
Informations sur l'immobilier

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Google+ Viadeo Côté Acheteur