Profession : chasseur d'immobilier

Après Paris et la petite couronne, les chasseurs d'immobilier ont trouvé un nouvel Eldorado : la Seine-et-Marne
TENDANCE.

Profession : chasseur d'immobilier

Après Paris et la petite couronne, les chasseurs d'immobilier ont trouvé un nouvel Eldorado : la Seine-et-Marne.

 

 


TROUVER le logement de ses rêves sans multiplier les visites. Recevoir chez soi les informations et photos nécessaires pour faire son choix. Négocier le juste prix de la maison ou de l'appartement désiré. Ne pas se perdre dans les méandres de la paperasse et des diagnostics en tout genre. Ce luxe de la recherche immobilière, les Seine-et-Marnais peuvent désormais se l'offrir.

Le métier de chasseur d'immobilier, déjà très répandu à Paris et en petite couronne, arrive enfin en Seine-et-Marne. Ces agents immobiliers sont mandatés directement par l'acheteur pour trouver le bien qui correspondra le plus à ses critères. Une pratique de plus en plus courante et qui ne coûte de l'argent à l'acquéreur que s'il trouve le bien de ses rêves (voir encadré).

« J'offre un service personnalisé et innovant »

Dans le département, Thomas Flad vient juste de créer cette activité à Servon. Il travaille dans l'ensemble de la Seine-et-Marne, en tant que franchisé de Côté acheteur.

« Je voulais travailler dans l'immobilier, mais en offrant un service vraiment personnalisé et innovant, explique celui qui a été dirigeant de PME puis consultant en management. Ce créneau est plein d'avenir. On s'adresse notamment aux personnes qui n'ont pas le temps de chercher, à ceux qui viennent s'installer dans le département ou encore aux entreprises qui font venir des salariés et veulent les aider à se loger au mieux. »

Après un premier rendez-vous qui permet au chasseur d'immobilier de bien saisir les souhaits de l'acheteur, ce dernier signe à l'agent immobilier un mandat exclusif pour trois mois, renouvelables.

« L'essentiel, c'est d'être vraiment décidé à acheter quand on contacte un chasseur d'appartement, précise Thomas Flad. Souvent, en moins d'un mois, on trouve le bien qui correspond aux critères de l'acheteur, grâce à nos réseaux, à notre travail avec les agences immobilières, les notaires, les syndics ou encore les marchands de biens. » L'indécision des acheteurs est en effet un véritable obstacle au développement de cette profession. L'un des premiers « chasseurs » du département vient en effet de stopper son activité pour cette raison.

« Le concept était génial, mais les gens cherchaient le mouton à cinq pattes, regrette cet agent du sud du département. Cette activité s'adapte mieux aux grandes villes ! » C'est aussi l'avis d'Isabelle Canton, chasseuse d'immobilier dans l'Essonne et le Sud-Seine-et-Marne.

« Je suis installée depuis quelques mois et mon activité fonctionne surtout à Evry, dans l'Essonne, Melun et Fontainebleau. Mais avec le bouche-à-oreille et la satisfaction des clients, on devrait pouvoir développer notre métier en grande couronne. »

Laure Parny
Le Parisien , vendredi 14 mars 2008

SERVON, MERCREDI MATIN. Thomas Flad vient de créer son entreprise de chasseur d'immobilier, spécialisé dans les maisons et appartements situés dans le département.  (LP/LAURE PARNY.)

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Nous rejoindre

Nous rejoindre
Google+ Viadeo Côté Acheteur