Le coach immobilier fait face à la crise

MARS 2009 : Côté Acheteur Yvelines. On pourrait penser qu'avec les annonces de prix qui baissent les acheteurs cherchent à se rapprocher de Paris. Mais cette baisse mille fois annoncée est en trompe-l'oeil.

Son métier est encore tout jeune. Sylvie Doré est chasseuse en immobilier. Pour ceux qui n'ont pas le temps ou qui sont trop loin pour se lancer dans le véritable parcours du combattant que peut représenter l'achat d'une maison ou d'un appartement, elle est l'interlocutrice de rêve. Elle connaît toutes les astuces et aussi tous les pièges à éviter. Depuis son installation en 2007 à Vaux sur Seine, elle est aux avant-postes pour observer le marché de l'immobilier et, aujourd'hui, les effets de la crise.

Tout commence par un paradoxe : "On pourrait penser qu'avec les annonces de prix qui baissent les acheteurs cherchent à se rapprocher de Paris". Mais cette baisse mille fois annoncée est en trompe-l'oeil : "Dans toutes les zones proches des transports et surtout du RER, les prix ne baissent pour ainsi dire pas".

En revanche, le budget des clients fond. "Avant la crise, on me confiait un budget moyen de 600.000 € à 1 million d'euros au maximum. Mais aujourd'hui, ce type de clients, essentiellement des chefs d'entreprise, cherche surtout à sauver ses sociétés". Le budget moyen est donc passé à 300.000 €".

Et le marché, en six mois, est devenu d'une complexité incroyable : "Il y a des écarts de prix sur le même genre de bien qui sont incompréhensibles pour les acheteurs. Cela dépend du moment où le bien est entré en vente, soit avant la récession et, dans ce cas, les vendeurs s'accrochent à l'ancien prix, soit depuis la crise".

La spécialiste, par son expérience, peut se révéler d'une redoutable efficacité sur ces biens dont les prix sont revus à la baisse. Car, si elle se fait payer entre 3 et 5% du prix final, elle parvient souvent à négocier jusqu'à 10% de rabais.

Autre tendance constatée : les acheteurs se replient maintenant vers la deuxième, voire la troisième couronne : "Au début, j'avais beaucoup de demandes autour de Chatou ou de Croissy. Maintenant, Poissy ou Sartrouville marchent très fort". Prochain eldorado, selon la chasseuse de bons plans : le Mantois.

Antoine Hasbrouck

 

 

 

http://img149.imageshack.us/img149/614/article11032009.jpg

 

 

 

En savoir plus

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Nous rejoindre

Nous rejoindre
Google+ Viadeo Côté Acheteur