Taxe sur la plus-value immobilière : les professionnels s'inquiètent

Taxe sur la plus-value immobilière : les professionnels s'inquiètent, cette nouvelle taxe risque de gripper un marché déjà très tendu !

Dans la rubrique , le 09 septembre 2011

Taxe sur la plus-value immobilière : les professionnels s'inquiètent

Taxe sur la plus-value immobilière :
Le premier plan de rigueur annoncé par le gouvernement ne touche pas que les propriétaires de résidences secondaires, mais également tous les investisseurs, propriétaires de logement vacants, ou d’un bien immobilier destiné à la location, souvent garant d’un complément de retraite.

Actuellement, les plus-values réalisées au moment de la revente d’un bien immobilier sont taxées à hauteur de 31,3 %. Toutefois, si le propriétaire cède son bien après cinq ans de détention, il bénéficie d’un abattement de 10 % par année de détention ; après quinze ans, la plus-value est totalement exonérée d’impôt. Si la réforme est votée par le Parlement, la durée de détention ne sera plus prise en compte pour les plus-values réalisées au moment de la revente d’un bien autre que la résidence principale.

L’imposition sur les plus-values sera totalement exonérée après 30 ans de détention. La date de mise en application est repoussée au 1er février 2012, et devrait rapporter 2, 2 Milliards d’€ à l’Etat.

Ce délai va encourager les propriétaires à mettre en vente dans les mois à venir, et sans doute, dans certaines villes où la pénurie de biens à vendre se fait cruellement sentir, relâcher un marché trop tendu, propice à une hausse des prix liée à la pauvreté de l’offre.

Mais attention à ne pas brader son bien pour échapper à l’impôt !

Les professionnels de l'immobilier s’inquiètent : le marché des résidences secondaire représente en France 8 % des transactions immobilières, et jusqu’à 30 % dans certaines villes ou régions, comme Paris ou Nice Côte d'Azur !

Une fois la mesure appliquée, les propriétaires de résidences secondaires, de biens vacants ou de biens à usage locatifs accepteront-ils de payer 31,3 % de taxe sur leur plus-value immobilière ? Le marché risque bien de se gripper un peu plus, soit par une hausse des prix que les acheteurs auront du mal à suivre, soit par une pénurie de biens à vendre, déjà ressentie dans les centres villes.

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Google+ Viadeo Côté Acheteur