Prix de l’immobilier : l’Aquitaine à deux vitesses

Connaissant une progression semblable au reste du territoire français, l’évolution du prix de l’immobilier dans la région Aquitaine reste, de façon globale, constante. À y regarder de plus près, certains secteurs confirment leur forte évolution, tandis que d’autres, et non des moindres, stagnent depuis plusieurs mois.

Dans la rubrique , le 01 décembre 2011

L’immobilier est l’un des domaines particulièrement sensibles aux différentes données économiques. Plans d’aide à l’achat, à l’investissement locatif, réformes, ces éléments suffisent à voir les prix de l’habitat progresser ou à l’inverse, stagner. Ce type d’investissement reste aujourd’hui encore une bonne solution de placement au vu de l’évolution des prix, surtout lorsqu’il est prévu de conserver son bien durant de nombreuses années.

Les fluctuations viennent, par la suite, des différents lieux d’implantation de chaque propriété. En la matière, l’Aquitaine est l’exemple même d’une grande disparité d’un département à un autre, mais aussi entre les villes. Ce ne sont d’ailleurs pas les plus grandes qui enregistrent les plus fortes évolutions de ces dernières années.

L’atout de la plage au détriment des grandes villes

Il est vrai que la région bénéficie d’un avantage de taille : la plage. La proximité de celle-ci a d’ailleurs dopé le marché, rendant une vision généraliste de cette évolution des prix dans l’immobilier bien loin de la réalité lors de l’observation individuelle de chaque commune.

Plus précisément, si le Lot-et-Garonne et la Dordogne sont les petits derniers de ce classement des prix d’achat du logement au m², ce sont en revanche les Pyrénées Atlantiques qui affichent les plus hauts montants, avec une moyenne de 2 500 €/m², appartements et maisons confondus. La Gironde, pour sa part, arrive en deuxième position.

La fin du monopole des grandes villes

Bordeaux le démontre, les grandes villes n’ont pas non plus forcément la plus forte cote. La capitale girondine connaît en effet une stagnation de son marché depuis plusieurs mois. Après avoir connu un vif désintérêt en raison de ses tarifs très élevés, les nouveaux propriétaires recommencent à venir s’installer ou investir dans la ville. Cependant, ils n’hésitent plus non plus à négocier, stabilisant de ce fait le marché avec un prix moyen au m², pour une maison, de 2 960 € au 1er novembre 2011.

À l’inverse, certaines zones montrent tout leur attrait, mais aussi leur rareté. C’est le cas de Pyla-sur-Mer, à proximité du bassin d’Arcachon qui affiche un tarif au m² de 3064 €, toujours sur la même période. La palme du plus haut prix revient, quant à elle, à Biarritz où il faut débourser en moyenne 4 220 €/m² pour une maison, et plus pour un appartement. La plage a décidément toujours le même attrait…

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Google+ Viadeo Côté Acheteur