Le point de vue d'un chasseur immobilier Côté Acheteur

Valérie, Chaseur immobilier Côté Acheteur Paris raconte sa dernière recherche immobilière

Dans la rubrique , le 19 novembre 2010

Le point de vue d'un chasseur immobilier Côté Acheteur

Valérie, chasseur immobilier Côté Acheteur, était en charge d'une recherche pour un coupe recherchant un 3 pièces de 65 m² minimum dans le 14ème arrondisseent de Paris, et juoissant d'un budget de 600 000€

En quelques mots, elle décrit son parcours ayant abouti à la bonne satisfaction de nos clients !

"Au cours de notre première rencontre, j’avais souligné l’importance de la rapidité avec laquelle il convenait de faire une offre en cas de visite probante, un point que mes clients paraissaient avoir un peu sous-estimé.

J’ai insisté pour qu’ils aient un dossier prêt à dégainer (courrier d’une société de courtage en financement, formulaire d’offre d’achat). Je les avais assurés que je mettrais tout en œuvre pour qu’ils soient parmi les tout premiers à visiter les biens répondant à leurs critères.

J’avais perçu leur détermination, à propos du quartier, notamment. J’ai cependant décidé de retenir des biens hors de leur périmètre de prédilection, la différence de prix pouvant être sensible si l’on s’en éloignait légèrement.
En revanche, je savais qu’ils ne transigeraient ni sur le calme ni sur la luminosité de l’appartement, ni sur la date de construction de l’immeuble.

Tout en sachant aussi qu’il est difficile de trouver, dans le parc immobilier ancien des appartements à la fois lumineux et calmes, les premiers se situant en général en bordure des grandes artères et les seconds en fond de cour et que même les plans traversants ne trouveraient pas grâce à leurs yeux.

J’ai donc souligné la rareté des biens conjuguant les deux qualités. Moyennant quoi, ils ont accepté de renoncer à la présence d’un balcon, d’abord inclus dans leurs desiderata.

Au risque de perdre un client, nous n’oublions jamais qu’il serait contre-productif de partir en quête de biens qui n’existeraient que dans l’imaginaire des candidats à l’acquisition… »

J’ai joué la transparence et la neutralité. Même si mes clients m’ont avoué, après coup, avoir trouvé subjective mon opinion à propos de la construction d’une résidence mitoyenne à un immeuble auquel ils s’étaient intéressés. Sans méconnaître les nuisances probables du chantier, j’y voyais un élément de valorisation de l’environnement …

Sachant que pour leur compte, j’ai considéré une cinquantaine de produits, que j’en ai visité une quinzaine et que nous avons échangé plus d’une centaine de mails avant l’aboutissement de la recherche, moins de trois mois après la signature du mandat, il s’agit d’une mission qui s’inscrit dans mon quotidien. Et si j’en crois les échanges que je peux avoir avec mes homologues en région, nos méthodes de travail sont similaires.

source : extrait d'un artricle paru dans "le Particulier de l'Immoblier "

Nous contacter

Vous avez un
projet immobilier ? Ou une question ?

Contactez-nous

Numéro vert France (gratuit depuis un poste fixe) : 0 805 400 855

Google+ Viadeo Côté Acheteur